haut niveau

Haut-niveau

La FFSA s’est vue reconnaitre en mars 2009 par la Commission Nationale du Sport de Haut-Niveau du Ministère des Sports 7 de ses sports « disciplines de haut-niveau » : Athlétisme, Basket-ball, Football, Natation, Tennis de Table, Ski Alpin et le Ski Nordique.

 

A ce jour, la FFSA a listé 68 sportifs bénéficiant du statut Ministériel de sportif de haut-niveau et s’est mobilisée pour mettre en place le parcours d’excellence sportive avec 5 Pôles France agréés par le Ministère des Sports, permettant à ses sportifs de haut-niveau de se préparer de façon optimale en collaboration avec les fédérations de clubs ordinaires. 

La FFSA procède à la labellisation de ces clubs ordinaires qui sont les structures associées du PES (Parcours de l'Excellence Sportive). Les sportifs de haut-niveau s'y entraînent au quotidien. 

Téléchargez la liste des clubs pôles labellisés FFSA.


Pour connaître le chemin de sélection des sportifs déficients intellectuels aux Jeux Paralympiques, cliquez-ici.

 
Affichage par:

 Bilan du Président Marc Truffaut

Bilan du Président Marc Truffaut

Quelques jours après la fin des compétitions pour nos athlètes 
Sport Adapté et deux jours avant la clôture de ces Jeux Paralympiques, le président de la FFSA Marc Truffaut dresse un bilan, entre espoirs et déception.

 

Aucunes médailles pour le Sport Adapté sur ces Jeux, vous êtes forcément déçu ?

 

Evidemment mais dans le même temps pas abattu car il y a de l’espoir dans ce que nous avons vu. En tennis de table, les garçons n’ont pas eu de chance au tirage au sort, leur tableau était très difficile et ils sont tombés d’entrée sur leur bête noire. Ces défaites sur le premier match leur ont bouché l’horizon, et malgré leur remobilisation il était très dur de pouvoir passer les quarts de finale face à des adversaires mieux classés qu’eux. Néanmoins, les demi-finales n’étaient pas loin et tout s’est joué à des détails, d’où ma satisfaction sur le comportement de Pascal Pereira-Leal et de Lucas Créange.

 

En athlétisme, il y deux façons de voir les choses également ?


Oui je pense. Avec Gloria Agblemagnon ce n’est que de l’espoir pour l’avenir que je retiens. Elle est en dessous de sa forme du moment mais elle a un vrai potentiel et propose à 18 ans une fraîcheur et un réalisme qui la projettent déjà vers Tokyo en 2020. Damien Rumeau, lui, a battu le record de France dans un concours plus que relevé, c’est une récompense pour tout le travail effectué depuis longtemps. C’est un courageux. Quant à Rodrigue Massianga on ne peut être que déçu pour lui, la fédération l’a toujours soutenu mais il y a des paramètres que nous n’avons pu maîtriser ces deux derniers mois, qui je pense ne l’ont pas aidé. Maintenant, ses deux chronos sont loin d’être mauvais mais il vaut bien mieux et pour cela il lui faut un meilleur suivi.

 

Comment évaluez-vous le niveau international ?


Toujours plus fort. Pour avoir des médailles c’est très compliqué, nous avons peu d’épreuves et n’avons pas le droit à l’erreur, alors il nous faut encore travailler et détecter les talents de demain. Mais quoi qu’il arrive pour tous nos licenciés, voir que des sportifs participent à des Jeux Paralympiques, ça ne peut être que source d’inspiration.


Pour finir, comment avez-vous occupé cette dernière semaine sans compétition ?


Nous avons encouragé les autres sportifs de la délégation, c’est important pour la cohésion du groupe et nous avons également participé à des excursions dans la ville de Rio pour montrer aussi à nos sportifs le côté social et culturel d’une participation à des Jeux. Je crois que la réussite d’une compétition c’est un tout. Malgré un compteur bloqué à 0 médaille pour le Sport Adapté, ces Jeux nous ont montré que nous étions sur le bon chemin. Il nous faut encore travailler mais j’ai bon espoir quant à nos ressources et notre réussite.


Renaud Goude à Rio

 Calendrier des matchs du Championnat d'Europe de Football INAS 2016 du 26 Septembre au 07 Octobre.

Calendrier des matchs du Championnat d'Europe de Football INAS 2016 du 26 Septembre au 07 Octobre.

Pour venir supporter l'équipe de France, merci de remplir le formulaire ci-dessous : Téléchargez le dossier

 Rio : top départ

Rio : top départ

Les 126 sportifs de la délégation paralympique étaient réunis cet après-midi au CPSF dans le 20e arrondissement avant de prendre leur vol pour Rio dans la soirée. Une après-midi dédiée aux rencontres entre médias et sportifs.

 

Temps informel dédié aux interviews, l’atmosphère est détendue, et ça et là de petits groupes de journalistes s’entretiennent avec les sportifs français. 

 

 

Pascal Pereira Leal interviewé par Radio France.

 

 

La délégation Sport Adapté au complet.

 

 

Retrouvailles avec Ryadh Sallem, membre de l'équipe de rugby fauteuil et ancien président de la Ligue Île-de-France de Sport Adapté.

 

 

Presse écrite, radios, télévision tout le monde était là.

 

 

A l'arrivée du Président de la République, François Hollande, la salle est comble.

 

 

Une allocution sobre et bienveillante.

 

 

Le Président accompagné du pongiste Lucas Créange et de la médecin fédéral FFSA Marie-José Lallart.

 

 

François Hollande entouré des lanceurs de poids Damien Rumeau et Gloria Agblemagnon, en compagnie de Marc Truffaut, président de la FFSA.

 

 

Le départ est prévu ce soir à 23h00.

 Dernière ligne droite avant les Jeux

Dernière ligne droite avant les Jeux

Depuis lundi les membres de l’équipe de France et le staff sont en stage à l’INSEP, aux portes de Paris. L’occasion de réunir les sportifs dans le temple du sport français et de procéder aux derniers réglages. Aperçu.

En ce début août, l’INSEP est pour le moins paisible et il règne ce mardi sur le site une atmosphère estivale. Au second étage du bâtiment B où ils résident, les membres de la délégation Sport Adapté procèdent, dans la joie et la bonne humeur, à une séance d’essayage des tenues officielles. Un moyen de se détendre mais aussi de rentrer dans la compétition, comme le rappelle Pascal Pereira Léal qui, vêtu de blanc et de bleu, a " déjà l’impression d’y être".

 

"Ce stage est en effet l’occasion de se préparer à la compétition dans la configuration que nous aurons à Rio, rappelle Marie-Paule Fernez, Directrice technique nationale. Les sportifs ne se connaissent pas forcément et cela leur permet de partager des moments de vie ensemble et de créer une émulation.

 

Un programme complet

Les cinq jours de stage sont bien entendu aux entraînements mais pas seulement. Ils permettront également d’aborder les situations auxquelles les sportifs seront confrontés à Rio. Outre savoir quelle tenue porter selon l’occasion, les sportifs seront notamment sensibilisés au dopage, aux contrôles anti-dopage, et auront le droit à une séance de visionnage des lieux de compétition.

 

"Il s’agit de répondre aux interrogations de chacun, de leur donner de l’envie et de supprimer l’angoisse, explique Marie-Paule. Nous essayons d’être les plus sereins et paisibles possibles afin qu’ils ne prennent pas la pression. Et nous faisons notre maximum pour éliminer l’inconnu et rendre les choses les plus concrètes possibles, afin qu’ils arrivent le jour J avec le maximum de tranquillité d’esprit. "

 

Pascal Pereira Leal et Lucas Créange avec leurs sparring-partners.

 

Rodrigue Massianga après l'effort.

 

Mardi, tandis que les athlètes se retrouvent dans la salle de musculation, les pongistes s’entraînent avec leurs sparring-partners, en présence d’Emmanuelle Coubat, ex-pongiste n°2 française, qu’ils ont rencontré plus tôt dans la matinée. L’ambiance est détendue et en début de soirée, alors qu’il fait encore beau, la délégation en profite pour participer à une séance photo. Les sportifs discutent, s’amusent, rigolent, et se prêtent volontiers au jeu.

 

 

Outre les entraînements, le reste de la semaine sera dédié aux derniers réglages, avec notamment le suivi de la médecin et de la kiné, l’idée étant de les rassurer au maximum avant qu’ils retournent vendredi, une fois le stage fini, à leur programme d’entraînement individuel. Ils se retrouveront fin août pour prendre l’avion à destination de Rio.

 

 Venez assister à l'Euro INAS 2016 avec l'ANCV

Venez assister à l'Euro INAS 2016 avec l'ANCV

Dans le cadre du partenariat entre l’ANCV et la FFSA, vous pouvez bénéficier d’une aide financière de la part de l’ANCV en organisant un séjour avec vos adhérents et supporter l’Équipe de France lors du Championnat d’Europe Football INAS 2016.

 

Cette compétition aura lieu du 26 septembre au 7 octobre 2016 en Seine-Saint-Denis (93) et dans le Val-D'oise (95).

 

La démarche est simple : téléchargez le dossier de candidature en cliquant ici et remplissez-le en respectant le cahier des charges.

 

Pour tout renseignement ou accompagnement dans la constitution de votre dossier, vous pouvez contacter :

- Romain STRAUB au 06.17.63.01.70 ou par courriel : romain.straub@ffsa.asso.fr

- Manon MARTEL au 01.42.73.90.03 ou par courriel : manon.vaujour@ffsa.asso.fr

 

Cette aide est réservée aux associations du Sport Adapté.

123456789101112131415161718192021222324252627 Suivant >

 
 
 
Mentions
légales
Plan
du site
Espace
licences
Nous
contacter
Liens Développement
durable
L@ Boutique facebook twitter
youtube dailymotion