haut niveau

2019 INAS FFSA championnats du monde ski alpin ski nordique

 
Affichage par:

 CHAMPIONNATS D'EUROPE ET DU MONDE DE SKI - Journée 2

CHAMPIONNATS D'EUROPE ET DU MONDE DE SKI - Journée 2

Mercredi 29 mars : 2e journée de compétition à Gourette.

 

Très belle seconde journée pour l'équipe de France, qui remporte 5 nouvelles médailles : 3 en or et 2 en bronze, portant le total à 11 médailles après 2 jours de compétition.

 

 

SLALOM GÉANT - HOMME

 

Championnat d’Europe

 

Championnat du monde

 

OR - Antoine Martinato (France)

ARGENT - Manuel Volgger (Italie)

BRONZE - Thomas Girard (France)

 

OR - Satoshi Tagawa (Japon)

ARGENT - Yoshihide Kimuda (Japon)

BRONZE - Antoine Martinato (France)

 

 

 

 

 

SLALOM GÉANT - FEMME

 

Championnat d’Europe

 

Championnat du monde

 

OR - Mélanie De Bona (France)

ARGENT - Tuba Tekin (Turquie)

BRONZE - Denisa Macurova (République tchèque)

 

OR - Mélanie De Bona (France)

ARGENT - Tuba Tekin (Turquie)

BRONZE - Denisa Macurova (République tchèque)

 

 

 

 

 

 

SKI NORDIQUE / SPRINT FREE 1 KM - MEN

OR - Hans Teearu (Estonie)

ARGENT - Aleksandr Charushnikov (Russie)

BRONZE - Jerzy Krzanowski (Pologne)

 

 

SKI NORDIQUE / SPRINT FREE 1 KM - WOMEN

OR - Helena Shichukina (Russie)

ARGENT - Nelly Viklund (Suède)

BRONZE - Kristin Bjorfeldt (Suède)

 

 

 

Suivez également l'actualité sur les réseaux sociaux : 


https://www.facebook.com/ChampionnatsMondeEuropeSkiINAS

https://www.facebook.com/ffsportadapte/


 

 

 CHAMPIONNATS D’EUROPE ET DU MONDE DE SKI : journée 1

CHAMPIONNATS D’EUROPE ET DU MONDE DE SKI : journée 1

Les épreuves se sont déroulées le matin dans de bonnes conditions : soleil et neige de qualité. Les Français ont brillé et remporté 6 médailles : 3 d’or, 2 d’argent et 1 de bronze.

 

 

SUPER G - FEMME

 

Championnat d’Europe

 

Championnat du monde

 

OR - Mélanie De Bona (France)

ARGENT - Heidemarie Mackowitz (Autriche)

BRONZE - Kader Yavuz Ayse  (Turquie)

 

OR - Mélanie De Bona (France)

ARGENT - Heidemarie Mackowitz (Autriche)

BRONZE - Kader Yavuz Ayse (Turquie)

 

À noter la très belle performance de Mélanie De Bona qui avec les temps réalisés se classe 5e sur l’ensemble de la compétition hommes et femmes confondus.

 

 

 

SUPER G - HOMME

 

Championnat d’Europe

 

Championnat du monde

 

OR - Antoine Maure (France)

ARGENT - Antoine Martinato (France)

BRONZE - Alexander Haissl (Autriche)

 

OR - Yoshihide Kimura (Japon)

ARGENT - Antoine Maure (France)

BRONZE - Satoshi (Japon)

 

 

 

 

 

 

SKI NORDIQUE 5 KM - FEMME

OR - Helena Shcukina (Russie)

ARGENT - Nelly Viklund (Suède)

BRONZE - Kristin Bjorfeldt (Suède)

 

 

 

SKI NORDIQUE 10 KM CLASSIC - HOMME

 

Championnat d’Europe

 

Championnat du monde

 

OR - Hans Teearu (Estonie)

ARGENT - Alexksandr Charushnikov (Russie)

BRONZE - Gaël Salomon (France)

 

OR - Hans Teearu (Estonie)

ARGENT - Alexksandr Charushnikov (Russie)

BRONZE - Yamada Yuta (Japon)

 

 

 

 

 EURO FOOT 2016 : finale France - Pologne

EURO FOOT 2016 : finale France - Pologne

Des Bleus vice-champions d’Europe

 

A l’issu d’un match, durant lequel ils se sont vaillamment battu, les Bleus ont été battu (3-1) en finale de l’Euro 2016 par une équipe polonaise très expérimentée.

 

L’avis de Bruno Plumecocq, sélectionneur et entraîneur de l’équipe de France Sport Adapté

"Nous avons fait face à une équipe polonaise très mâture, alors que nous étions fébriles au début de chaque mi-temps ; c’est d’ailleurs ce qui nous a fait mal. Nous prenons le premier but très rapidement (4’) suite à un problème de placement. La demi-heure qui suit est à notre avantage : tactiquement et techniquement nous sommes mieux et nous égalisons (26’) avec un beau but, mais un but chanceux : certainement un centre à l’origine. Nous débutons mal la seconde mi-temps même

si nous avons la maîtrise du jeu : sur une grosse faute défensive dans notre surface de réparation, les Polonais obtiennent un penalty et marquent leur second but (55’). L’équipe ne se démobilise pas et continue de poser son jeu et de lancer des attaques, mais cela ne rentre pas. Les Polonais marquent à nouveau à la 73e minute mettant fin à nos espoirs. Nous avons un jeu qui promet, mais nous nous faisons avoir sur des erreurs individuelles : problèmes de relance et de placement. Quand nous arriverons à être un peu moins fébriles à l’arrière nous ferons peur même aux nations les plus fortes. Au final c’est une très belle réussite et si l’on m’avait dit avant que nous serions vice-champions d’Europe et que nous serions qualifiés pour la Coupe du monde 2018 en Suède, j’aurais signé immédiatement. Dans l’ensemble nous sommes très satisfaits de nos joueurs : nous avons une équipe jeune, une équipe en devenir, qui progresse aussi bien sur le plan du comportement que tactiquement et techniquement, ce qui lui permet déjà de proposer de très belles choses. Lors de notre premier Euro en 2003 nous n’avions gagné qu’un match, cette fois nous en n’avons perdu qu’un ; avant nous avions peur de tout le monde désormais nous faisons peur à tout le monde. Rendez-vous en Suède pour le mondial 2018."

 

 EURO FOOT 2016 : France - Suède

EURO FOOT 2016 : France - Suède

Mardi matin en demi-finale de l’Euro INAS de football, les Bleus ont battu les Suédois (3-2). Un match disputé jusqu’à la dernière minute que les joueurs français ont su malgré tout maîtriser de bout en bout.

 

 

Le compte-rendu de Bruno Plumecocq, entraîneur de l’équipe de France Sport Adapté.

"Nous avons très bien négocié l’entame de match puisque nous marquons dès la 9e minute sur une belle action de jeu : un débordement et un centre en retrait avec un but de Morgan Lebraud. Puis à la 21e minute, suite à un corner, Abed Mohdy De Yedoua marque le second but tricolore. Nous continuons à bien maîtriser le ballon et les Suédois essaient de nous contrer avec de longs ballons. De notre côté, nous ne parvenons pas à marquer le 3e but qui nous mettrait définitivement à l’abri. Nous revenons au vestiaire sur le score de 2 à 0.

Malheureusement à la 60e minute, sur un long ballon mal négocié et une erreur défensive, nous prenons un but. Avec la Pologne, la Suède est la meilleure équipe que nous ayons affrontée, ils ont de très belles individualités, comme leur n°11, grand, longiligne et très véloce qui a marqué quasiment seul ce but. Le troisième but tricolore arrive à la 82e minute, sur un enchaînement et une belle frappe de Morgan. Nous reprenons de l’avance même si nous passons une bonne dizaine de minutes difficiles. Les joueurs étaient sous pression car c’était un match à enjeu : l’équipe, qui le remportait, allait non seulement en finale de l’Euro mais se qualifiait aussi pour la Coupe du monde 2018 qui aura lieu en Suède. Sans oublier qu’il y avait plus de public dans les gradins qu’à l’accoutumée, dont Patrick Pion, le DTN adjoint de la FFF et Raymond Domenech, ex-sélectionneur de l’équipe de France. Peu de temps avant le coup de sifflet final (89’), les Suédois plantent un second but, et les dernières minutes sont un peu difficiles. Nos joueurs sont fébriles et ne parviennent pas à concrétiser les quelques occasions qu’ils ont. C’est significatif de notre équipe, qui a certes progressée très vite mais pas forcément en maturité et en assurance. De mon côté, j’étais assez serein car je ne voyais pas comment, à part sur un coup d’éclat individuel, les Suédois pourraient revenir au score.

 

Le score (3-2) reflète bien le match ; les Bleus sont restés unis et se sont bien comportés. Nous sommes heureux, après notre échec en demi-finale de l’Euro 2012, d’accéder enfin à la finale. Maintenant ils vont devoir affronter de nouveau la Pologne. Les Polonais, très expérimentés, ont battu les Russes 9-0, et sont en pleine confiance. Les Bleus ont pour eux la jeunesse et la fougue. Après le match nul en ouverture de la compétition,il est donc difficile de dire qui va remporter la finale. Mais nous sommes en position d’outsider, ce qui nous convient bien. Il faudra que nous mettions plus de technique, car c’est sur ce terrain-là que nous avons un léger avantage sur les Polonais ; encore nous faudra-t-il le prouver jeudi."

 

 EURO FOOT 2016 : France - Turquie

EURO FOOT 2016 : France - Turquie

Une victoire nette

 

L’équipe de France poursuit son très beau parcours : dimanche matin elle n’a laissé aucune chance aux Turques. Les Bleus ont ouvert le score très tôt dans le match et ont construit patiemment leur belle victoire (4-0).

 

 

L’avis de Bruno Plumecocq, entraîneur et sélectionneur.

"Les joueurs font une très bonne entame de match et ont une magnifique occasion dès le 58e seconde, hélas le tir bute sur le gardien. Mais tout de suite derrière (2e minute) nous ouvrons le score. A partir de ce moment-là, nous maîtrisons le ballon mais nous pêchons dans la finalisation et il faut attendre la 40e minute pour voir le second but, un doublé de Gaëtan Bègue, sur une très belle frappe croisée des 18 mètres ; un très beau but d’attaquant qui a marqué les esprits. C’est pourquoi les Bleus reviennent après la mi-temps plus sereins, tandis que les Turcs ont pris un coup sur la tête. La seconde mi-temps est du même acabit ; nous avons du mal à finaliser nos actions mais les Turcs n’arrivent pas à nous déstabiliser, et lorsque nous perdons le ballon, nous remettons rapidement le pied dessus. Le troisième but est marqué sur penalty à la 75e minute. Rapidement suivi du 4e but à 6 ou 7 minutes de la fin du match. Au-delà de la victoire je suis content car les joueurs se sont très bien comportés, et ils ont visiblement passé un cap depuis le début de la compétition. En demi-finale nous allons rencontrer la Suède qui a fait match nul (3-3) contre la Russie. C’est une bonne équipe qui monte en puissance, mais nous les avons déjà battus plusieurs fois et d’après ce que nous avons vu, ils sont à notre portée."

 

 

Rendez-vous mardi 4 octobre pour les demi-finales France-Suède et Pologne-Russie.

< Précédent 123456789101112131415161718192021222324252627282930 Suivant >

 
 
 
Mentions
légales
Plan
du site
Espace
licences
Nous
contacter
Liens Développement
durable
L@ Boutique facebook twitter
youtube dailymotion